Accueil

Votre écran se transforme en avenue. On y marche, de haut en bas
et les scènes qui défilent sont des portes sur des bifurcations, passages

et voies de traverse.

Rotonde

… Un jour, tu as compris que cet endroit était un monde entier, dont le centre est partout, dont le tour est nulle part. Tu l’arpentais sans fin sans savoir que tu y cherchais l’espace et le temps d’une vie…

Pierres pensives

… À chaque pas, tu vois une porte, des pavés, une rue, une vitrine, une terrasse, … qui rappelle à ton souvenir une émotion enfouie, un désir inaccompli, un événement, un incident ou un coïncident… qui t’ont fait ce que tu es, ce que tu crois être, ce que peut-être tu seras…

À la porte

… et c’est un monde aux frontières mouvantes que tu parcours en tous sens. Pour se rassurer, les gens qui ont habité ici ont au cours des siècles construit des murs autour… des murs périphériques…

Saint Julien le piano

… Mais en traversant ces périphéries plus incertaines que ne l’imaginent les bâtisseurs d’enceintes, en entrant au cœur de la ville, on éprouvait le plaisir du revenant à redécouvrir Paris après une longue absence…

Immeubles

… Entre ta première et ta deuxième vie…

Épées

… , de retour, tu ressuscites, après une mort passée ailleurs…

Dans les bistros

… et ce sont de nouveaux champs élyséens que tu sillonnes…

Kiosque

… ce sont de nouveaux ponts que tu passes pour retrouver ta rive nouvelle…

Stylo

Pour écrire un mot à monbeauparis.net, c’est ici.